La Pression Arterielle Sanglante

Definitions

La pression arterielle sanglante

    La pression arterielle sanglante (PAS) est une technique invasive de monitorage de la pression arterielle intra-vasculaire.

La pression arterielle

    La pression arterielle ou tension arterielle est la force exercee par le sang sur les parois arterielles et qui tend ces parois.

    La pression arterielle est une variable entre deux extremes :

  • La pression arterielle systolique (PAS) : pression dans les arteres au moment de la contraction cardiaque, on l'appelle encore en langage courant " maxima ".
  • La pression arterielle diastolique (PAD) : pression dans les arteres pendant le relechement du ventricule, on l'appelle encore en langage courant " minima ".
  • La pression arterielle moyenne (PAM) : moyenne de la pression arterielle systolique (PAS) et de la pression arterielle systolique (PAD).
  • Entre ces deux valeurs (PAS et PAD), on a la Pression Differentielle ou Pression Pulsee : c'est elle qui donne la sensation du pouls.
Cadre legislatif

  • Soin infirmier sur rele propre : art. R.4311-5 decret 2004-802 du 29/07/2004.

Principe

    La tete de pression ou transducteur est composee de 2 parties separees par une membrane deformable  :

  • Une partie electrique : constitue d’une resistance variable placee dans un circuit electrique comportant trois resistances connues (pont de Wheastone), qui transforme les variations de pression en variations de potentiel electrique qui seront envoyes au moniteur.
  • Le courant electrique varie en fonction de la deformation de la membrane.
  • La partie mecanique : chambre remplie de solute physiologique isotonique.

    La chambre de la partie mecanique est reliee au catheter arteriel par une tubulure egalement remplis de solute physiologique isotonique.

    Les variations de pression sanguine lors des contractions du cœur sont transmises a la membrane de la chambre par l'intermediaire de la tubulure, entrainant des variations de la pression du solute et donc une deformation de la membrane. Cette deformation de la membrane sera transforme par la partie electrique en potentiel electrique de pression.

    Les pressions physiologiques sont mesure par rapport a la pression atmospherique. Par consequent, le capteur doit etre mis a zero a la pression atmospherique.


Materiel

  • Systeme de purge : systeme permettant un debit continu de 2 ml/h incluant la possibilite de purge manuelle discontinue : "flush" ou "coups de tirette".
  • Tete de pression (transducteur) : capteur compose d’une chambre de mesure reliee au catheter arteriel par une tubulure.
  • Partie electrique : constitue d’une resistance variable placee dans un circuit electrique comportant trois resistances connues (pont de Wheastone), qui transforme les variations de pression en variations de potentiel electrique qui seront envoyes au moniteur.
  • Le courant electrique varie en fonction de la deformation de la membrane.
  • Partie mecanique : chambre remplie de solute physiologique isotonique  reliee au catheter arteriel par une tubulure egalement remplis de solute physiologique isotonique.
  • Serum physiologique isotonique heparine 2500 UI dans 500 ml, a raison de 2 ml/h (selon prescription medicale ou protocole).
  • Poche de contre-pression equipee d’un manometre.
  • Un ceble et un module de pression compatible avec le moniteur.
  • Support de tete de pression.
  • Pied a perfusion.
  • Circuit ou ligne ou tubulure : afin d'obtenir une transmission du signal de bonne qualite, le circuit doit etre le plus court et le plus rigide possible et comporter le moins de connections possibles. Les connections doivent etre de type Luer-lock‚ et les robinets et la ligne arterielle doivent etre clairement identifies, afin d'eviter les injections accidentelles.
  • Materiel pour la realisation du zero de reference :
  • Compresses steriles.
  • Antiseptique.
  • Bouchon sterile pour site d'injection (robinet).
  • Sac a elimination des dechets.
  • Necessaire a l'hygiene des mains.

Realisation du soin : le zero de reference

La manipulation de la ligne et du robinet se fait toujours  avec des compresses steriles imbibees d’antiseptique puisque les antiseptiques diminuent la colonisation des embases du catheter.1

1Recommandations pour la pratique clinique “Prevention des infections liees aux catheters veineux peripheriques”, SFHH – HAS, novembre 2005. (R 36)

La manipulation de la ligne et du robinet se fait toujours apres un lavage antiseptique des mains.2

2(article 86, 100 recommandations pour la surveillance et la prevention des infections nosocomiales, Ministere de l'Emploi et de la Solidarite. Secretariat d'Etat a la Sante et a l'action sociale Comite Technique des Infections Nosocomiales - 2eme edition, 1999)

  • Verifier que le solute isotonique est dans la manchette de pression et est relie au capteur de pression.
  • Verifier que la manchette de pression soit gonfler.
  • permet le debit continu de 2 ml/h du serum physiologique isotonique heparine.
  • permet d'eviter un reflux de sang arteriel dans la tubulure, en exereant une pression plus importante que la pression arterielle.
  • Mettre la tete de pression au niveau de l’oreillette droite : 

Le zero de reference est represente par l'oreillette droite.

  • Divers points de repere ont ete proposes :
  • En decubitus dorsal, les plus courants sont la ligne axillaire moyenne et un point situe a 5 cm en dessous de l'angle de Louis.
  • En decubitus lateral, le point de reference est le sternum.
  • En hemodynamique cerebrale, pour la mesure de la pression d'entreee cerebrale, le zero de reference est represente par le conduit auditif externe.
  • Etalonner le systeme en definissant le zero :
  • Fermer la tete de pression cote patient a l’aide du robinet.
  • Ouvrir le bouchon du robinet ce qui fait mettre la cellule en contact avec l'air ambiant pour calibrer le systeme a la pression atmospherique.

C'est l'interface air/eau qui represente le zero.

Le moniteur memorise comme pression zero la pression atmospherique du moment.

  • Demander le zero au niveau du moniteur.
  • Remettre en contact la cellule avec le patient : la courbe s'affiche.
  • Visser un nouveau bouchon sterile en le manipulant avec une compresse sterile imbibee d'antiseptique.
  • Regler les alarmes.
  • Regler l'amplitude de la courbe et l'echelle (120 mmHg) a partir des selecteurs de fonction de l'ecran du moniteur , l'objectif etant d'obtenir une courbe de bonne amplitude ne depassant pas les limites du cadre de visualisation.
  • Transmission : qualite du trace de la courbe de pression, valeur de la pression arterielle.

Risques et complications

  • Risque de deconnexion avec hemorragie : verifier les connexions, eduquer le patient a ne pas toucher a la tubulure. Comprimer en amont si hemorragie, rechercher la deconnexion, reconnecter avec asepsie, prevenir le medecin.
  • Infection : recherche de signes infectieux local et ou generaux (hyperthermie, tachycardie, sueur, frisson), realiser les pansements avec asepsie, maintenir le pansement occlusif.
  • Hematome : recherche de signe de collection sanguine sous cutanee, realise des pansements alcoolises.
  • Thrombose de l’artere : purger le systeme regulierement (toutes les 2 a 3 heures), rechercher les signes d’ischemie distale (fourmillement, cyanose des extremites, pulsations).

Surveillances et evaluations

Signification des valeurs

    La pression arterielle est un phenomene oscillant qui comporte deux composantes principales : une composante moyenne (PAM) autour de laquelle oscille une composante pulsee. 

    La pression arterielle systolique (PAS) et la pression arterielle diastolique (PAD) ne sont que des points particuliers de la courbe. 

    La PAM est la valeur de pression necessaire pour assurer le debit de perfusion. Elle est mesuree directement par le moniteur a partir de l'aire sous la courbe et sa valeur est exacte meme en cas d'arythmies. L'erreur de mesure sur la PAM n'excede generalement pas 2%. La PAM est en pratique le parametre essentiel du monitorage de la pression arterielle.

    La PAS augmente de l'aorte a la peripherie tandis que la PAD diminue. Ainsi les valeurs peripheriques ne refletent-elles qu'imparfaitement les valeurs aortiques. Une chute de pression se manifeste plus nettement sur la PAS que sur la PAM. La PAS a donc valeur d'alarme. L'affichage de la courbe doit etre permanent pour une validation visuelle immediate, en dehors des valeurs numeriques calculees et affichees par le moniteur.

Interpretation des valeurs

Pression arterielle : Norme OMS chez l'adulte > 18 ans
Classification Pression systolique (mmHg) Pression diastolique (mmHg)
Pression arterielle optimale  < 120 < 80
Pression arterielle normale < 130 < 85
Pression arterielle normale haute 130 - 139 85 - 89
Degre 1 HTA legere 140 - 159 90 - 99
Degre 2 HTA moderee 160 - 179 100 - 109
Degre 3 HTA severe 180 110

 

Slidebars
Adchsm

Hi, je suis Samir.

je suis infirmier de sante publique , website designer et android developer.

www.000webhost.com