L'oxygenotherapie

Definition

    L'oxygenotherapie est une methode visant a apporter artificiellement de l'oxygene a un malade de faeon a retablir ou a maintenir un taux normal d'oxygene dans le sang.

Cadre legislatif

  •  Soin infirmier sur prescription medicale : art. R.4311-7 decret 2004-802 du 29/07/2004.

Indications

  • Hypoxemie (baisse de la teneur en O2 du sang).
  • Hypercapnie (augmentation de la teneur en CO2 du sang).
  • Hypoxie aigue (diminution de la distribution de l'O2 dans les tissus) :
  • Objectif : correction rapide par apport de forts debits d'oxygenes afin d'obtenir une SpO2>90%.
  • Hypoxie chronique : pathologies entraenant une insuffisance respiratoire chronique, BPCO.
  • Objectif : correction par apport de faibles debits d'oxygene en contrelant l'augmentation de la PaCO2, et maintenir une SpO2 aux alentours de 90-92% sans depasser 95% :
  • Dans les BPCO, il faut utiliser un apport de faibles debits d'oxygene car un apport de forts debits d'oxygene supprime le stimulus respiratoire lie a l'hypoxie, le malade hypoventile, la PaCO2 augmente, le malade s'endort et s'arrete de respirer.

Materiel

  • Materiel d'administration :
  • Lunettes a oxygene.
  • Sonde nasale a oxygene.
  • Masque a oxygene.
  • Masque a haute concentration en oxygene.
  • Masque venturi a oxygene.
  • Systeme d'oxygenation :
  • Source d'oxygene :
  • Prise murale d'oxygene :
  • Debit-litre gradue de 0 a 15 l/min.
  • Humidificateur.
  • Tuyau souple.
  • Raccord biconique.
  • Bouteille d'oxygene.
  • Manodetendeur : permet de mesurer la pression, exprimee en bars, regnant dans la bouteille (manometre) et d’apporter l’oxygene stocke sous haute pression a une pression plus faible oe ce gaz pourra etre utilise (detendeur).
  • Tuyau souple.
  • Raccord biconique.
  • Mouchoir en papier.
  • Reniforme (haricot).
  • Pour la sonde nasale : compresses, eau sterile.
  • Necessaire a l'hygiene des mains.

Les lunettes a oxygene

Proprietes des lunettes a oxygene

  • Faible debit : 0,5e 3 L/min.
  • Si debit > 6 L/min : innefficace car il n'augmente plus la FiO2 et le patient ressent un inconfort cause par le flux d'air dans les narines.
  • FiO2 : 24 a 44 % (Fraction Insipiree en Oxygene).
Lunettes a oxygene
Debit L/min FiO2
1 24 %
2 28 %
3 32 %
4 36 %
5 40 %
6 44 %

Realisation du soin

  • Verifier la prescription medicale : debit d'oxygene.
  • Prevenir le patient.
  • Installer le patient en position assise ou demi-assise.
  • Faire moucher le patient.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygienique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiene des mains.
  • Monter le systeme d'oxygenation :
  • Verifier le fonctionnement de la source d'oxygene.
  • Installer le systeme humidificateur.
  • Regler le debit d'oxygene.
  • Mettre les lunettes a oxygene :
  • Placer les deux petits embouts dans les narines.
  • Passer la tubulure derriere chaque oreilles : les tuyaux font le tour complet des oreilles pour se rejoindre en avant sous le menton.
  • Ajuster les lunettes sous le menton e l'aide de la bague en plastique coulissante.
  • Il est inutile de demander au patient de respirer par le nez puisque la depression creee dans le nasopharynx par une respiration normale, est suffisante pour "aspirer" l'oxygene vers les poumons.
  • Surveiller la saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Changer les lunettes quotidiennement.

La sonde nasale a oxygene

Proprietes de la sonde nasale a oxygene

  • Debit moyen : 1 a 8 L/min.
  • FiO2 : 30 a 50 % (Fraction Insipiree en Oxygene).

Realisation du soin

  • Verifier la prescription medicale : debit d'oxygene.
  • Prevenir le patient.
  • Installer le patient en position assise ou demi-assise.
  • Faire moucher le patient.
  • Monter le systeme d'oxygenation :
  • Verifier le fonctionnement de la source d'oxygene.
  • Installer le systeme humidificateur.
  • Regler le debit d'oxygene.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygienique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiene des mains.
  • Reperer la longueur de sonde a introduire dans la narine : distance nez-tragus (tragus : partie centrale de l'oreille, placee devant le conduit auditif externe).
  • Demander au patient de mettre la tete en arriere : permet de liberer les voies aeriennes.
  • Lubrifier la sonde avec de l'eau sterile.
  • Introduire la sonde de la distance mesuree au prealable : la sonde se situera a l'extremite inferieure du palais.
  • Raccorder la sonde nasale a oxygene avec le systeme d'oxygenation avec un raccord biconique.
  • Fixer la sonde sur le nez ou le front avec du sparadrap.
  • Trace un repere sur la sonde au feutre indelebile :permet de reperer si la sonde s'est deplacee.
  • Surveiller la saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Changer la sonde quotidiennement.

Le masque simple a oxygene

Proprietes du masque simple a oxygene

  • Le masque simple est muni d'ouvertures laterales sans valves souples qui permettent l'evacuation du gaz expire (CO2).
  • Debit moyen : 4 a 8 L/min.
  • Si debit < 4 L/min : risque de reinhalation du gaz expire (CO2) contenu dans le masque.
  • Si debit > 8 L/min : le masque ne sera plus efficace puisqu'un debit de 8 L/min assure l'enrichissement maximum qu'il est possible d'obtenir avec ces masques.
  • FiO2 : 40 a 60 % (Fraction Insipiree en Oxygene).
Masque simple e oxygene
Debit L/min FiO2
5 - 6 40 %
6 - 7 50 %
7 - 8 60 %

Realisation du soin

  • Verifier la prescription medicale : debit d'oxygene.
  • Prevenir le patient.
  • Installer le patient en position assise ou demi-assise.
  • Faire moucher le patient.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygienique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiene des mains.
  • Monter le systeme d'oxygenation :
  • Verifier le fonctionnement de la source d'oxygene.
  • Installer le systeme humidificateur.
  • Regler le debit d'oxygene.
  • Mettre le masque :
  • Veiller a ce qu'il n'y ait pas de fuite.
  • Surveiller la saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Changer le masque quotidiennement.

Le masque e haute concentration en oxygene

Proprietes du masque a haute concentration en oxygene

  • Le masque a haute concentration est muni :
  • Reservoir souple : reservoir en O2 qui permet un enrichissement a 100% en oxygene de l'air inspire.
  • Une valve unidirectionnelle : empeche l’air expire de retourner dans la reserve et limite ainsi le phenomene de reinhalation du gaz expire (CO2).
  • Deux ouvertures laterales pourvus de valves souples : permettent l’evacuation du gaz expire (CO2) et empeche l’entree d’air ambiant a l’interieur du masque : permet donc d’inhaler de l’oxygene pur.
  • Debit fort : 8 l/min minimum.
  • FiO2 : 80 a 100% (Fraction Insipiree en Oxygene).
Masque a haute concentration d'oxygene
Debit l/min FiO2
8 80 %
9 90 %
10 100 %

Realisation du soin

  • Verifier la prescription medicale : debit d'oxygene.
  • Prevenir le patient.
  • Installer le patient en position assise ou demi-assise.
  • Faire moucher le patient si possible.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygienique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiene des mains.
  • Monter le systeme d'oxygenation :
  • Verifier le fonctionnement de la source d'oxygene.
  • Regler le debit d'oxygene.
  • Ne pas installer de systeme humidificateur : l'humidification de la valve souple peut alterer le fonctionnement du masque a haute concentration.
  • Remplir le reservoir en O2 : obturer avec un doigt la valve.
  • Mettre le masque :
  • Veiller a ce qu'il n'y ait pas de fuite.
  • Surveiller la saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Changer le masque quotidiennement.

Le masque venturi a oxygene

Proprietes du masque venturi a oxygene

  • Le masque venturi est muni :
  • Ouvertures laterales sans valves souples qui permettent l'evacuation du gaz expire (CO2).
  • Le raccordement a l'oxygene presente un tuyau sur lequel s'adapte un embout qui va determiner la FiO2.
  • Il existe differents embouts pour differente FiO2. Chaque embout possede une couleur differente (selon les fabricants) et presente sur une de ses faces, la FiO2 predeterminee et le debit d'O2 e regler en consequence.
  • L’oxygene passe dans la buse venturi, entraenant l’air a travers les orifices d’entraenement d’air, ce qui cree une proportion constante de melange air/oxygene superieure au debit inspiratoire du patient. Avec un debit de gaz toujours superieur aux besoins du patient et une meilleure elimination du CO2, le risque de reinspiration est quasiment elimine.
  • FiO2 : 24 a 60 % (Fraction Insipiree en Oxygene).

Realisation du soin

  • Verifier la prescription medicale : debit d'oxygene.
  • Prevenir le patient.
  • Installer le patient en position assise ou demi-assise.
  • Faire moucher le patient.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygienique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiene des mains.
  • Monter le systeme d'oxygenation :
  • Verifier le fonctionnement de la source d'oxygene.
  • Regler le debit d'oxygene.
  • Possibilite d'installer un systeme humidificateur.
  • Mettre le masque :
  • Veiller a ce qu'il n'y ait pas de fuite.
  • Surveiller la saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Changer le masque quotidiennement.

Le ballon auto remplisseur a valves unidirectionnelles : BAVU

Proprietes du ballon auto remplisseur a valves unidirectionnelles : BAVU

  • Le BAVU est muni :
  • Masque facial adapte a la morphologie du patient : partie central rigide et bourrelet souple autour afin d'assurer une bonne etancheite.
  • Ballon en caoutchouc auto-gonflable.
  • Valve unidirectionnelle : permet de diriger l'air dans un seul et unique sens.
  • Entree d'oxygene.
  • Reservoir : enrichisseur en oxygene.
  • Filtre antibacterien :
  • Permet de protege le patient et le ballon d'une eventuelle contamination.
  • En cas de vomissement, protege le ballon et permet de continuer a utilisation le ballon.
  • FiO2 (Fraction inspiree en oxygene) :
  • BAVU seul = FiO2 21 % = FiO2 atmospherique ambiante.
  • BAVU + bouteille O2 (debit a 15 litres/min) = FiO2 50 %.
  • BAVU + bouteille O2 (debit a 15 litres/min) + reserve = FiO2 100 %.

Realisation du soin

  • Ne pas pressez la totalite du ballon pour les insufflations : un BAVU a une capacite de 2,5 litres alors que le volume courant respiratoire est de 600 ml, un fermement du poing suffit.
  • FiO2 (Fraction inspiree en oxygene) :
  • BAVU seul = FiO2 21 % = FiO2 atmospherique ambiante.
  • BAVU + bouteille O2 (debit a 15 litres/min) = FiO2 50 %.
  • BAVU + bouteille O2 (debit a 15 litres/min) + reserve = FiO2 100 %.

Risques et complications

  • Effets nocifs de l'oxygene pur.
  • Lunette : irritation muqueuse, necrose aile du nez, irritation de la face posterieur des oreilles et du cou.
  • Sonde nasale : irritation de la muqueuse, necrose du nez.
  • Masque : gene si trop serre, impression d'etouffement ou d'oppression.

Surveillances et evaluations

Surveillance generale

  • Coloration des teguments : recherche d'une cyanose, sueurs.
  • Etat de conscience : agitation, somnolence, cephalees.
  • Fonction respiratoire : frequence, rythme, amplitude, bruit, saturation pulsee en oxygene (SpO2).
  • Fonction cardiocirculatoire : frequence (tachycardie), pression arterielle (hypertension).

Critere d'efficacite

Diminution et absence des signes de l'hypoxie

  • Signe de l'hypoxie :
  • Cyanose.
  • Battement des ailes du nez.
  • Tachycardie, hypertension.
  • Polypnee.
  • Somnolence voire coma.
  • Diminution de la PaO2.
  • Surveillance : couleur des teguments (peau rosee) ; aspect physique (pas de battements) ; parametres physiologiques (retour aux normes) ; frequence, rythme et amplitude respiratoire ; conscience ; gazometrie (PaO2 = 95 mmHg).

Diminution et absence des signes de l'hypercapnie

  • Signe de l'hypercapnie :
  • Tachycardie, hypertension.
  • Polypnee.
  • Agitation – anxiete, somnolence.
  • Vertiges, cephalees
  • Sueurs profuses.
  • Hypersecretion bronchique – gastrique – salivaire.
  • Flapping tremor (tremblements des doigts).
  • Augmentation de la PaCO2.
  • Crise convulsive voire coma.
  • Surveillance : parametres physiologiques (retour aux normes) ; frequence, rythme et amplitude respiratoire, conscience, secretions, gazometrie (PaCO2 = 45 mmHg).


Voir aussi :

Slidebars
Adchsm

Hi, je suis Samir.

je suis infirmier de sante publique , website designer et android developer.

www.000webhost.com