La consultation d’anesthesie

Definition

    La consultation d'anesthesie ou preanesthesique a pour but d'evaluer le risque anesthesique et operatoire, en fonction des facteurs qui sont susceptibles d'interferer avec le deroulement de l'anesthesie (antecedents medico-chirurgico-gynecologiques), des traitements suivis.
    Cette consulation permet d'informer et de rassurer le patient et definir la technique d'anesthesie qui sera utilisee.


Legislation

    La consultation preanesthesique fait partie integrante du concept de securite anesthesique, elle s'inscrit dans un cadre medico-legal depuis le decret 94-1050 du 5 decembre 1994.

    Cadre legislatif de la consultation preanesthesique :

  • Elle est obligatoire avant toute intervention programmee, hors urgence.
  • Elle doit avoir lieu a plusieurs jours avant l’intervention a :  au moins 48 heures avant.
  • Elle est effectuee par un medecin anesthesiste-reanimateur dans le cadre de consultations externes, ou a son cabinet ou dans les locaux de l’etablissement
  • Elle donne lieu a un document ecrit de prescription d'un bilan preanesthesique.
  • Il inclut les resultats des examens complementaires et des eventuelles consultations specialisees
  • Il doit etre insere dans le dossier medical du patient.

Objectifs de la consultation d'anesthesie

  • Proceder a un examen clinique.
  • Evaluer le risque anesthesique et operatoire, en fonction des facteurs qui sont susceptibles d'interferer avec le deroulement de l'anesthesie (antecedents medico-chirurgico-gynecologiques), des traitements suivis.
  • Decider de la technique anesthesique et prescrire la premedication eventuelle.
  • Mettre en oeuvre si besoin des strategies particulieres.
  • Preparer le patient a l’intervention.
  • Informer et obtenir le consentement du patient.

L'examen clinique

L'interrogatoire

    L’interrogatoire s’attache a rechercher d’eventuels antecedents :

  • Medicaux.
  • Cardiovasculaires.
  • Respiratoires.
  • Neurologiques.
  • Medicamenteux et en particulier therapeutiques interferant avec l’hemostase (aspirine, AINS, antivitamine K, heparine, ticlopidine).
  • Hemorragiques : notion de saignements anormaux dans la vie courante (coupure, brossage des dents, rasage, menstruation).
  • Etat actuel de la maladie avec le traitement en cours et l’evaluation faite par les specialistes.
  • Chirurgicaux.
  • Anesthesiques.
  • Types : anesthesie generale, anesthesie locoregionale, sedation
  • Accidents ou incidents personnels ou familiaux : anaphylaxie, retard de reveil, nausees et/ou vomissements postoperatoires, hyperthermie maligne, porphyrie.
  • Allergiques.
  • Medicamenteux : antibiotiques, curares, antalgiques, heparine.
  • Aliments : kiwi, banane, fraises.
  • Latex.
  • Terrain atopique : asthme, rhume des foins, eczema.

L'examen physique

   L'examen physique est oriente vers certains points particuliers :

  • Fonction cardiovasculaire :
  • Pression arterielle.
  • Frequence cardiaque.
  • Auscultation du coeur et des carotides.
  • Fonction pulmonaire :
  • Auscultation.
  • Capacite vitale.
  • Frequence respiratoire.
  • Peek-flow.
  • Fonction neurologique :
  • Atteinte musculaire.
  • Neurologique.
  • Fonctions cognitives.
  • Poids, taille, ege, etat nutritionnel.
  • Etat vasculaire :
  • Acces veineux pour perfusion.
  • Acces arteriel pour pression arterielle sanglante.
  • Varices pour risque thromboembolique.
  • Difficultes previsibles d’intubation :
  • Cou court.
  • Ouverture de bouche limitee.
  • Score de Mallampati de 3 ou 4.
  • Etat dentaire :
  • Prothese.
  • Dents fragiles et mobiles.

L'examen complementaire

  • ECG.
  • Radiographie du thorax.
  • NFS : numeration formule sanguine.
  • Plaquettes.
  • Ionogramme.
  • Creatinine.
  • Test de fonctionnement d’un stimulateur cardiaque implante.
  • Echographie cardiaque.
  • Doppler carotidien.
  • Epreuve d’effort.
  • Coronarographie.
  • EFR : exploration fonctionnelle respiratoire. 
  • Bilan de reference pour une comparaison entre l’etat preoperatoire et la situation postoperatoire :
  • Ionogramme.
  • EFR.
  • Bilans realises a titre de depistage d’affections cliniquement asymptomatiques :
  • ECG.
  • Radiographie du thorax.
  • Ionogramme.
  • Creatinine.
  • Bilans souhaites par l’anesthesiste :
  • Avant une anesthesie locoregionale : bilan d’hemostase.
  • En cas de chirurgie a risque hemorragique : groupe sanguin et recherche d’agglutinines irregulieres de moins de 3 jours.

L'evaluation du risque anesthesique : la classification de l'ASA

    L'ASA (American Society of Anesthesiologists) a etablit une classification des patients devant subir une intervention chirurgicale en 5 categories selon la gravite de leur pathologie pour quantifier le risque anesthesique. Le risque est croissant de la classe 1 a la classe 5 :

La classification de l'ASA 
Categories Degre de gravite Exemples
1 Patient en bonne sante
Hernie inguinale chez un patient par ailleurs en bonne sante
2 Patient avec une maladie generale moderee Bronchite chronique
Diabete contrele par le regime Obesite moderee
Infarctus du myocarde ancien
Hypertension arterielle moderee
3 Patient avec une maladie generale severe mais non invalidante
Insuffisance coronaire avec angor
Diabete insulino-dependant
Obesite pathologique
Insuffisance respiratoire moderee
4 Patient avec une maladie generale invalidante mettant en jeu le pronostic vital
Insuffisance cardiaque severe
Angor rebelle
Arythmie refractaire au traitement
Insuffisance respiratoire, renale, hepatique, endocrinienne avancee
5 Patient moribond qui ne survivrait pas 24 heures, avec ou sans operation
Rupture d'anevrysme de l'aorte abdominale en grand etat de choc

Le choix de la technique d’anesthesie et du monitorage

    L’indication du type d’anesthesie et de ses modalites dependent :

  • Du type de chirurgie :
  • mineure ou lourde.
  • hemorragique ou non.
  • De son siege.
  • De l’etat du patient

    L’evaluation preoperatoire permet de determiner la strategie anesthesique :

  • Premedication :
  • Anxiolytique si anxiete ou apprehension.
  • Antihistaminique si terrain allergique.
  • Bronchodilatateur si asthme.
  • Antibioprophylaxie si cardiopathie e risque d’endocardite.
  • Antihypertenseur.
  • Strategie vis-e-vis du diabete.
  • Prescription du jeen et de l’interruption du tabac.
  • Prescription de l’absence de prothese, de bijoux et de maquillage.
  • Type d’anesthesie : AG, ALR ou sedation.
  • Conditionnement :
  • Nombre et localisation des voies veineuses peripheriques.
  • Catheter veineux central.
  • Catheter arteriel.
  • Liberte des voies aeriennes superieures :
  • Intubation eventuellement avec materiel specifique en cas de difficulte prevue.
  • Masque larynge.
  • Antibioprophylaxie.
  • Analgesie postoperatoire : intraveineuse, locoregionale, perimedullaire, analgesie contrelee par le patient (PCA).

La preparation du patient e l’intervention

Preparation medicale

  • Reequilibrer une maladie instable (HTA, coronaropathie, diabete) avec reevaluation et ajustement therapeutique.
  • Corriger des desordres nutritionnels, respiratoires, metaboliques.
  • Arreter certains medicaments :
  • Aspirine 10 jours.
  • Ticlopidine 10 jours.
  • Prendre le relais de certains medicaments :
  • Relais AVK par heparine.
  • Relais antidiabetiques oraux par insuline.
  • Echelonner les TAP ou l’injection d’erythropoeetine dans le cadre d’une strategie d’epargne transfusionnelle.

Information et consentement du patient

    Signature par le patient d'un document qui sera conserve dans le dossier medical et qui mentionne que les informations portant sur les points suivants ont bien ete donnees :

  • Les differentes techniques d’anesthesie et d’analgesie postoperatoire disponibles.
  • Leurs risques previsibles.
  • Les echecs possibles de l’anesthesie locoregionale pouvant necessiter une anesthesie generale.
  • Le changement possible de technique anesthesique en cas de modification de strategie operatoire.
  • La possibilite de transfusion sanguine en cas de chirurgie potentiellement hemorragique.
  • Les techniques d’epargne transfusionnelle.
  • Pour le patient mineur : autorisation ecrite des parents, du tuteur legal ou de la personne physique ou morale qui a reeu mandat ecrit des parents. Cette autorisation ecrite doit egalement etre inseree dans le dossier medical du patient.

Slidebars
Adchsm

Hi, je suis Samir.

je suis infirmier de sante publique , website designer et android developer.