Les antidepresseurs



Les antidepresseurs
Les tricycliques
Denomination Commune Internationale : les generiques Produits disponibles
Amitriptyline
Laroxyl
Clomipramine
Anafranil
Les inhibiteurs selectifs de la recapture de la serotonine : ISRS
Denomination Commune Internationale : les generiques Produits disponibles
Citalopram
Seropram
Fluoxetine
Prozac
Paroxetine
Deroxat
Sertraline
Zoloft
Venlafaxine
Effexor
Minalcipren
Ixel
Les inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO
Denomination Commune Internationale : les generiques Produits disponibles
Iproniazide
Marsilid
Moclobemide
Moclamine



Mode d'action des antidepresseurs

    Un etat de stress provoque la production d'une hormone surrenalienne : le cortisol ; donc, le taux de glucocorticoedes sanguin augmente.

    Normalement, il existe un retro-contrele negatif de cette hormone : une elevation du taux sanguin de cortisol bloque la production de l'hormone qui stimule la secretion des glucocorticoedes.

    Chez les patients deprimes, cette boucle de retro-contrele ne fonctionne plus, d'oe une production excessive de cortisol et un taux de glucocorticoedes sanguin eleve.

    Un taux sanguin eleve de glucocorticoedes altere plusieurs systemes de neurotransmetteurs de l'hippocampe (zone du cerveau essentielle a la memoire et l’apprentissage) : la serotonine, l'adrenaline, la noradrenaline et la dopamine, tous les quatre impliques dans la depression. Ils jouent un rele dans l'eveil, l'humeur et l'activite motrice.

    Les neurotransmetteurs ne sont donc pas en quantite necessaire, et certains signaux nerveux ne sont pas achemines.

    Les antidepresseurs agissent en augmentant le taux de certains neurotransmetteurs dans les synapses, ce qui permet donc le passage des signaux nerveux.


Les tricycliques

Mode d'action

    Les tricycliques agissent principalement en bloquant les pompes e recapture des synapses serotoninergiques et noradrenergiques.

    Consequence : davantage de serotonine ou de noradrenaline de disponible dans la fente synaptique. Comme les personnes depressives ont souvent un taux anormalement faible de ces substances, les tricycliques compensent et ameliorent ainsi l'humeur de la personne.

Indication

  • Episode depressif.

Contre-indications

  • Allergie connue.
  • Glaucome.
  • Adenome de la prostate.
  • Infarctus du myocarde recent.
  • Association aux IMAO.

Effets secondaires

  • Effets atropiniques :
  • Secheresse buccale.
  • Constipation.
  • Mydriase avec troubles de l'accomodation.
  • Tachycardie.
  • Retention urinaire.
  • Effets centraux : insomnie et anxiete ou somnolence avec asthenie : selon le produit : stimulant ou sedatif.
  • Hypotension orthostatique.
  • Troubles du rythme et de la conduction.
  • Prise de poids.
  • Frigidite et impuissance.

Surveillances

  • Surveiller les effets secondaires.
  • Levee d’inhibition : apparaet entre le 6eme et le 12 eme jours du debut du traitement. Evaluer le risque suicidaire.
  • La levee d’inhibition est le risque de passage a l’acte suicidaire apres une semaine de traitement suite a une brusque inversion de l’humeur. Le patient a encore des symptemes depressifs mais a retrouver une force physique suffisante pour passer a l’acte
  • Surveiller l'evolution comportementale du patient.
  • Surveiller l'efficacite du traitement.
  • Surveiller le risque d'intoxication pouvant entraener un deces.

Les inhibiteurs selectifs de la recapture de la serotonine : ISRS

Mode d'action

    Les inhibiteurs de recapture de la serotonine (ISRS) diminuent la recapture de la serotonine dans le neurone pre-synaptique.

    Consequence : davantage de neurotransmetteurs reste donc dans la fente synaptique plus longtemps, ce qui permet de compenser pour le taux de serotonine plus bas chez certaines personnes deprimees.

    Les ISRS different des tricycliques car ils ne bloquent que les pompes e recapture de la serotonine. Ils affectent toutefois indirectement la noradrenaline, puisque ses niveaux sont intimement lies a ceux de la serotonine et qu'en elevant le taux de celle-ci, on eleve egalement le taux de celle-le.

Indication

  • Episode depressif.

Contre-indications

  • Allergie connue.
  • Association aux IMAO.

Effets secondaires

  • Troubles digestifs.
  • Tremblements.
  • Cephalees.
  • Nervosite.
  • Insomnie.

Surveillances

  • Surveiller les effets secondaires.
  • Levee d’inhibition : apparaet entre le 6eme et le 12 eme jours du debut du traitement. Evaluer le risque suicidaire.
  • La levee d’inhibition est le risque de passage a l’acte suicidaire apres une semaine de traitement suite a une brusque inversion de l’humeur. Le patient a encore des symptemes depressifs mais a retrouver une force physique suffisante pour passer a l’acte
  • Surveiller l'evolution comportementale du patient.
  • Surveiller l'efficacite du traitement.

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO

Mode d'action

    Les neurotransmetteurs (dopamine, adrenaline, noradrenaline et serotonine) sont metabolises par une enzyme que l'on appelle monoamine oxydase.

    Les inhibiteurs de la monoamine oxydase ou IMAO, vont bloquer cette enzyme, permettant ainsi a une plus grande quantite de serotonine et de noradrenaline de demeurer disponible.

Indications

  • Episode depressif.
  • Psychose maniaco-depressive.

Contre-indications

  • Allergie connue.
  • Hypertension arterielle.
  • Insuffisance cardiaque, hepatique ou renale.
  • Alcoolisme chronique.
  • Syndrome delirants et maniaques.

Effets secondaires

  • Hypotension orthostatique.
  • Insomnie.
  • Sueurs, vertiges, cephalees.
  • Trouble du rythme cardiaque.
  • Trouble de la memoire.
  • Toxicite renale.
  • Les IMAO peuvent reagir avec une substance (la tyramine) presente dans certains aliments et provoquer de l’hypertension arterielle :
  • Aliments interdits :
  • Alcool., chocolat, abats, gibiers, viandes et poissons fumes ou seches, saucisson, fromage fermente, banane, figue, avocat, soja.

Surveillances

  • Surveiller les effets secondaires.
  • Levee d’inhibition : apparaet entre le 6eme et le 12 eme jours du debut du traitement. Evaluer le risque suicidaire.
  • La levee d’inhibition est le risque de passage a l’acte suicidaire apres une semaine de traitement suite a une brusque inversion de l’humeur. Le patient a encore des symptemes depressifs mais a retrouver une force physique suffisante pour passer a l’acte
  • Surveiller l'evolution comportementale du patient.
  • Surveiller l'efficacite du traitement.

Slidebars
Adchsm

Hi, je suis Samir.

je suis infirmier de sante publique , website designer et android developer.