L'adenomectomie de l'hyperplasie de la prostate

La prostate

Definition anatomique

    La prostate est une glande annexee a la partie initiale de l'uretre masculin. Elle est situee en arriere de la symphyse pubienne, en avant du rectum, en dessous de la vessie, entre les deux muscles releveurs lateralement de l'anus.

    Elle est traversee par l'uretre, l'utricule prostatique et les canaux ejaculateurs.

    Elle est constituee par un ensemble de petits culs-de-sac glandulaires avec leurs canaux excreteurs qui secretent un liquide de dilution pour les spermatozoedes, le liquide prostatique.

L'hyperplasie prostatique benigne ou adenome de la prostate

    L'adenome de la prostate est une augmentation du volume de la prostate, non cancereuse.

Signes cliniques

  • Pollakiurie diurne et nocturne : augmentation de la frequence des mictions avec des urines peu abondantes
  • Dysurie : gene de la miction definie par un jet d'urine faible, eventuellement hachee avec poussees abdominales pour declencher ou terminer celle-ci.
  • Diagnostic

  • Toucher rectal : augmentation de la prostate, lisse, reguliere, indolore.
  • Complications

  • Retention aigue d’urine avec globe vesical.
  • Accidents infectieux : epididymite, adenomite.
  • Lithiase vesicale.
  • Hematurie.
  • Insuffisance renale.
  • L'hyperplasie prostatique maligne ou cancer de la prostate

        Le cancer de la prostate est tumeur (masse tissulaire anormale) de la prostate liee a la proliferation anarchique et indefinie d’un clone cellulaire dit cancereux conduisant a la destruction du tissu original, a l’extension locale, regionale et generale de la tumeur et a la mort de l’individu en l’absence de traitement.

    Signes cliniques

  • Pollakiurie diurne et nocturne : augmentation de la frequence des mictions avec des urines peu abondantes
  • Dysurie : gene de la miction definie par un jet d'urine faible, eventuellement hachee avec poussees abdominales pour declencher ou terminer celle-ci.
  • Imperiosite mictionnelle.
  • Hematurie.
  • Examens complementaires diagnostics

  • Toucher rectal : lesion induree irreguliere de la prostate.
  • Dosage PSA.

  • L'adenomectomie de la prostate

    Definition

        L'adenomectomie de la prostate est l'exerese de la partie fibro-adenomateuse hypertrophiee de la prostate.

        Il y a 2 types d'adenomectomie :

  • Voie transuretrale : un appareil endoscopique est introduit dans l'uretre, au bout duquel il y a un resecteur qui va couper l'adenome en copeaux.
  • Ablation a ciel ouvert : voie sus-pubienne, voie perineale, voie retro-pubienne.
  • Preparation de l'intervention

  • Examen biologique pour evaluer l'etat general du patient : NFS, coagulation, RAI et groupe sanguin, fonction renale, ionogramme, PSA (Antigene Specifique Prostatique : marqueur tumoral utilise pour la detection du cancer de la prostate. Le PSA est specifique de la prostate et non pas du cancer. Norme : < 4ng/ml).
  • Examen radiologique :
  • Debimetrie : Le patient urine dans un appareil qui mesure la vitesse et la puissance du jet ainsi que la quantite d’urines emises lors de la miction. Cet examen objective les troubles urinaires.
  • Radiographie pulmonaire, E.C.G.
  • Echographie endo-rectale pour apprecier le volume de la prostate.
  • Urographie intraveineuse.
  • Preparation physique : douche antiseptique la veille et le matin de l'intervention, champ operatoire, a jeun, lavement evacuateur, prise des constantes, premedication.
  • Surveillances post-operatoires

  • Surveillance des risques lies a l'anesthesie : reendormissement, detresse respiratoire, agitation, hypotension, bradycardie, tachycardie, syndrome de Mendelson.
  • Eviter la presence de caillots dans la sonde vesicale e double courant : la sonde vesicale a double courant permet une irrigation continue de la vessie afin de limiter le probleme de caillotage.
  • S'assurer de la bonne position des sondes (declive, pas de coudure).
  • Irrigation continue de la vessie.
  • Traire la sonde vesicale afin de mobiliser le caillot.
  • Desadapter la sonde du collecteur et injecter de 40 de serum physiologique puis re-aspirer pour essayer de ramener les caillots.
  • Surveillance des signes hemorragiques : pouls, tension, etat general, agitation, facies, sueur, coloration du liquide de drainage.
  • Surveillance de la diurese : bilan entre/sortie ; aspect, odeur, couleur des urines.
  • Surveillance du risque d'hypothermie du fait que du liquide passe en tres grande quantite.
  • Surveillance de la douleur : EVA, prescription medicale d'antalgique.
  • Risque d'hyponatremie car on passe beaucoup de serum physiologique : le sodium est dilue par hemodilution.
  • Surveillance du risque de thrombose veineuse profonde : signes de la thrombose veineuse profonde, lever precoce, prescription medicale d'anticoagulant.
  •  

    Slidebars
    Adchsm

    Hi, je suis Samir.

    je suis infirmier de sante publique , website designer et android developer.

    www.000webhost.com